FICHES PRATIQUES

QU'est-ce qu'un objet connecté ?

On assiste actuellement à une véritable frénésie autour des objets connectés. Le grand public s’enthousiasme pour de nouveaux gadgets permettant d’améliorer son quotidien. Les entreprises y voient, elles, un nouveau levier de croissance. Une montre qui comptabilise les calories perdues, une serrure déverrouillable à distance, une machine qui signale l’usure d’une pièce… En matière d’objet connecté, le champ des possibles est vaste. Tout objet doit-il pour autant être connecté ? En fait, la valeur d’un objet connecté repose avant tout sur le service qu’il apporte, l’objet n’est au final qu’un instrument.

C’est pourquoi on parle d’ « Internet des objets » pour qualifier plus généralement l’ensemble des maillons qui contribuent à fournir ce service : l’objet, qui capte les données et les communique, les technologies de communication, qui transportent les données, la plateforme, qui héberge et traite les données et les applications web ou mobiles, qui matérialisent le service en présentant les données sous la forme d’une interface utilisable par l’utilisateur.

LE SYSTÈME CONNECTÉ

L’objet connecté n’est en fait que le point de départ d’un système destiné à apporter un service.
Insert your caption here
L’objet connecté se compose de plusieurs éléments :
- un ou plusieurs capteurs pour collecter des données
- une carte électronique pour pré-traiter des informations
- un dispositif de communication pour transmettre les données.
L'OBJET
L’objet connecté se compose de plusieurs éléments :
- un ou plusieurs capteurs pour collecter des données
- une carte électronique pour pré-traiter des informations
- un dispositif de communication pour transmettre les données.

Traiter des données
Un objet connecté peut prendre une décision (piloter) ou alerter l’utilisateur en fonction des données captées. Certains sont capables de prétraiter des informations et de transmettre uniquement les plus pertinentes.

Émettre et recevoir des données
La plupart du temps, les objets connectés ne sont pas directement reliés à Internet, ils communiquent les données captées à des passerelles (gateway) via une liaison radio (plus rarement filaire). Ces passerelles sont généralement des box d’accès à Internet ou des smartphones agissant comme un modem.

Les objets connectés grand public utilisent le plus souvent le Wifi ou le Bluetooth. Il existe en revanche une grande variété de réseaux de communication pour les objets connectés destinés aux entreprises : les réseaux mobiles (GSM, GPRS, 3G, 4G), des nouveaux réseaux conçus pour les objets connectés (Zigbee, Sigfox, LoRa..), etc.
LA PLATEFORME DE SERVICES
Les données collectées par les passerelles sont ensuite hébergées sur des serveurs (ou dans le « cloud ») et analysées grâce à des algorithmes sur des plateformes de services. C’est ici que l’objet connecté prend toute sa valeur et que le service est véritablement créé.
L'INTERFACE
L’interface va permettre à l’utilisateur final d’avoir accès au service. Il peut s’agir d’un tableau de bord sur un site web, d’une action automatique (déclenchement d’une machine), d’une alarme (par SMS par exemple), d’une notification d’un document par email…

Lorsque l’interface est « ouverte », cela signifie que d’autres fournisseurs de services peuvent proposer leur propre interface pour présenter les données collectées. Un même objet connecté peut ainsi être piloté par plusieurs application mobiles.

TYPOLOGIE DES OBJETS CONNECTÉS

Il existe une très grande variété d’objets connectés. Certains communiquent avec un ordinateur,d’autres un smartphone. Parfois ils font partie d’un système d’objets connectés destiné à contrôler demanière globale un environnement.Voici une typologie des objets connectés couramment rencontrés :
Insert your caption here

USAGES

En matière d’objets connectés, les champs d’application sont immenses. Voici quelques domaines d’activité où ils se sont beaucoup développés.
QUANTIFIED SELF
Les objets proposant de « s’auto mesurer » sont devenus en peu de temps l’accessoire tendance. Bracelets, montres ou clip-ceintures, ils permettent de comptabiliser le nombre de pas effectués, de calories brûlées, la distance parcourue, le nombre d’étages gravis ou encore le temps de sommeil chaque nuit.
DOMOTIQUE
Les outils de gestion automatisée de la maison existent depuis plusieurs années. A la fin des années 90, le frigo qui passe tout seul une commande annonce une révolution dans l’habitat. Ces équipements restant très chers, la domotique ne s’est pas réellement développée jusqu’à maintenant. Aujourd’hui, on ne compte plus les objets connectés dédiés aux habitations : alarmes, volets roulants, ampoules, chauffage, serrures…
SANTÉ
Une brosse à dents qui contrôle la qualité du brossage, une fourchette qui alerte l’utilisateur qui mange trop vite… Plusieurs objets connectés ont été créés pour aider les particuliers à se maintenir en bonne santé. La médecine voit également dans cette technologie l’opportunité d’améliorer le suivi d’un patient, de faciliter la prise de son traitement et d’aider les médecins dans leur diagnostic.
URBANISME
De plus en plus de collectivités se dotent de capteurs pour gérer des services urbains (eau, éclairage, déchets, transports publics, etc). Ce type de gestion a donné lieu à des expérimentations à grande échelle dans des quartiers ou des villes entières. Ces « villes connectées » ou « smart cities », cherchent le plus souvent à faire des économies et à réduire leur impact environnemental. 
INDUSTRIE
Dans le milieu industriel, les objets connectés trouvent de nombreuses applications en matière de maintenance prédictive. Leurs capteurs permettent en effet de mesurer le vieillissement d’une machine, de prévoir et détecter un défaut avant qu’une panne ne survienne. Ainsi, il est possible de remplacer la pièce d’une machine qui s’use avant que ne survienne un dysfonctionnent qui amènerait un arrêt de la production.

POUR ALLER PLUS LOIN

Pour en savoir plus sur les objets connectés, voici deux guides à télécharger gratuitement.

Prendre le virage des objets connectés : Créer de la valeur avec l’Internet des objets en B2B et B2C ENE, Cap’Tronic, Weenov - 2015.
http://bit.ly/1MkuiUl

The IOT Book 2015 : Créer un objet connecté pour le vendre. De l’identification du besoin à la mise en œuvre de solutions. Geoffray Sylvain, Dimitri Carbonnelle, Emmanuel Fraysse, Barbara Belvisi, Vincent Macé, Olivier Desbiey - 2015
http://theiotbook.com/form.html

Source: Espace Numérique Entreprises (ENE)

Autres fiches  :
gtag('js', new Date()); gtag('config', ' UA-108352533-1');