FICHES PRATIQUES

LES COMPARATEURS DE PRIX SUR INTERNET

LeGuide, Kelkoo, Twenga, Ciao, ou encore Shopzilla, près de 55% des internautes français consultent les comparateurs de prix.

Présents depuis une dizaine d’années sur Internet, ces sites recherchent et comparent les prix d’un produit référencé sur plusieurs sites marchands. Ils reçoivent une commission d’une boutique en ligne chaque fois qu’un internaute est redirigé du comparateur au site. Le trafic, généré par un comparateur, en fait un partenaire de poids d’une boutique en ligne. Dans certains domaines - comme l’électroménager ou la décoration - près de 80% du chiffre d’affaires d’une boutique est généré grâce aux comparateurs de prix.

Cette notice dresse un panorama du marché des comparateurs de prix et de leur fonctionnement.

TYPOLOGIE DES COMPARATEURS

COMPARATEURS GÉNÉRALISTES
Ce sont les plus nombreux. Ils balayent un spectre très large de catégories de produits (électroménager, loisirs, alimentation,...), et de services (assurances, voyages, crédits,...).
Item Audience des principaux comparateurs de prix généralistes en France en millions de visiteurs uniques
LeGuide.com 5.7
Ciao.fr 5.4
Kelkoo.fr 4.1
Twenga.fr 3.7
Shopzilla.fr 3.5
Shopping.com 3.3
Cherchons.com 2.5
Achetezfacile.com 2
Shopoon.fr 1.9
Sources : Mediametrie / Netratings / Nielsen
REMARQUE
Aujourd’hui, la plupart des comparateurs de prix proposent une version mobile de leur site. Certains permettent également d’effectuer une recherche à partir d’une photo du code barre du produit ou du produit lui-même. Avec un Smartphone, il est ainsi possible de comparer les prix d’Internet et ceux des boutiques en un instant.
COMPARATEURS SPÉCIALISÉS
L’offre de produits en ligne étant devenue pléthorique, des comparateurs se sont spécialisés dans des domaines particuliers pour être plus exhaustifs :
• comparateurs de voyages : Easyvoyages, Opodo, e-bookers,...
• comparateurs d’assurances : Assurland, Kelassur, LeLynx,...
• comparateurs de pneus : QuelPneu, PleinPneus,...
• comparateurs d’instruments de musique : sonicprice.fr, partoche.com,...
• comparateurs de télévision : lcd-compare.com, comparatif-plasma.com,...

Certains de ces comparateurs sont des métamoteurs de recherche de prix : ils fondent leurs recherches, non plus sur une sélection de boutiques en ligne, mais sur les comparateurs de prix eux-mêmes.

FONCTIONNEMENT DES COMPARATEURS

OÙ APPARAISSENT LES PRODUITS ? 
• Sur d’autres comparateurs
Un certain nombre de comparateurs disposent de plusieurs sites, à l’instar d’achetezfacile.com qui publie son catalogue sur Clubic.com, Jeuxvideo.fr, Achetezfacile.com, Turbo.fr, Numerama.com, Deco.fr, Teva.fr.
De même, leguide.com affiche les fiches produits de ses clients sur leguide.com, leGuide.net et Webmarchand.com.

• Sur des sites partenaires
Ils sont tout aussi nombreux à diffuser leur catalogue en marque blanche2 dans des encarts
publicitaires.
ORDRE D'APPARITION
La formule de classement des prix varie d’un comparateur à l’autre. Elle est généralement établie selon plusieurs facteurs : pertinence du produit vis-à-vis de la requête de l’internaute, temps de réponse des boutiques en ligne, quantité d’informations fournies sur le produit, nombre de ventes réalisées ou encore nature des accords commerciaux entre le comparateur et les « e-marchands »

Les internautes ont également la possibilité de trier les résultats par prix croissants/décroissants, popularité (le plus souvent cliqué, par date de mise à jour de la fiche produit).
REMARQUE
Suite à des recommandations formulées par la DGCCRF en 2007, sept comparateurs de prix ont adopté une charte déontologique le 11 juin 2008. Les signataires s’engagent notamment à :
- Etre plus transparent sur des prix affichés (tarif TTC, frais de livraison) et sur les critères qui régissent le classement des offres.
- Spécifier la non-exhaustivité des résultats de recherche.
- Rafraîchir les données exploitées au moins toutes les 24h.

Depuis juin 2009, cette charte a donné lieu au label « Charte comparateurs ».

COÛT DES COMPARATEURS
• CPC et CPA
Les comparateurs se rémunèrent, à chaque clic, d’un internaute. Les « coûts par clic » (CPC), pratiqués par les comparateurs, varient de 1 à 70 centimes d’euros selon le produit vendu. Les boutiques en ligne, générant un important chiffre d’affaires, bénéficient néanmoins de tarifs négociés.
Certains comparateurs se rémunèrent au CPA (Cost Per Action). Autrement dit, ils perçoivent une commission sur les ventes réalisées grâce à leur apport de trafic.
D’autres facturent un CPC et un CPA.

• Des formules packagées
Les comparateurs proposent en général de plafonner le budget mensuel des e-commerçants. Lorsque la somme des clics atteint la limite fixée, les produits du marchand n’apparaissent plus jusqu’au début du mois suivant.

Les comparateurs mettent à disposition des e-commerçants une interface permettant de suivre et de gérer leur budget CPC ou CPA.
TRANSFERT DES FICHIERS CATALOGUES
• Formats d’échange
Le catalogue produit du e-marchand peut être transmis au comparateur via un fichier dans un format d’échange standard (*.txt, *.csv) ou via un flux xml. Le temps d’intégration d’une mise à jour du catalogue par un comparateur dépend des accords négociés avec celui-ci : une ou deux actualisations quotidiennes pour les contrats de base, mise à jour instantanée pour les contrats dits « premium ».

• Informations à communiquer
Chaque comparateur demande de fournir au minimum :
- Le nom du produit
- Son prix TTC
- Sa catégorie selon la nomenclature du comparateur
- Le lien renvoyant vers la fiche produit du site marchand

S’ajoutent à ces informations obligatoires, des champs facultatifs que le e-marchand est libre de renseigner : image du produit, description, disponibilité, état, montant des frais de livraison, garantie, code EAN (code barre), etc.

La quantité et la qualité des informations transmises ont néanmoins une influence non négligeable sur l’ordre d’apparition des produits sur le comparateur. Par ailleurs, de nombreux comparateurs font apparaitre les promotions en cours sur les produits affichés en renseignant quelques champs spécifiques (pourcentage de réduction, date et fin de la promotion).

CONCLUSION

Les marchands, proposant en majorité des produits de marque, peuvent difficilement se passer des comparateurs de prix.
Par ailleurs, comme tout outil de e-marketing, la présence de produits sur un comparateur implique d’y consacrer du temps afin d’optimiser sa campagne marketing :
- Il est important de vérifier régulièrement que la mise à jour du catalogue a bien été prise en compte par le comparateur.
- Il est possible de demander au comparateur de n’indexer qu’une sélection de produit (ex : produit d’appel).
- Il peut être intéressant de se doter d’une solution spécifique pour gérer la présence des produits sur plusieurs comparateurs (Beezup, Catsync, Lengow, etc.). Ces applications payantes permettent de créer facilement un flux de transfert de catalogue, de faire correspondre la nomenclature du site avec celle du comparateur ou encore de contrôler les clics facturés par le comparateur.

Source: Espace Numérique Entreprises (ENE)

gtag('js', new Date()); gtag('config', ' UA-108352533-1');